Solistes

Régis Pasquier, Violon

Régis Pasquier a été élève de Zino Fransescatti, avec qui il enregistrera plus tard le Concerto pour 2 violons de J.S. Bach. En 1958, il remporte les premiers prix de violon et de musique de chambre au Conservatoire national superieur de musique de Paris. De 1977 jusqu’en 1986, il devient violon solo de l’Orchestre national de France. En 1985, il est nommé professeur de violon et de musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il enseigne jusqu’en 2011. Dès 1960, il a effectué de nombreuses tournées à l’étranger.

Il a formé pendant un temps avec son frère Bruno Pasquier (altiste) et le violoncelliste Roland Pidoux un trio recherché.

Il a reçu en 1988 le Prix Charles Cros, et en 1991 le titre de « soliste de l’année » aux Victoires de la musique.

Le virtuose se produit fréquemment dans son village de Montréal en Bourgogne.


Stéphane Chapuis, accordéon


Herre-Jan Stegenga, violoncelle


Beverley Lunt – stegenga, violon


Bart Van de Roer, pianiste


Jan Dobrzelewski, direction d’orchestre


Vadim Tchijik, violon

Lauréat de plusieurs concours internationaux : N. PAGANINI à Gênes, P. I. TCHAIKOVSKI à Moscou, il mène une carrière internationale de soliste en se produisant avec plusieurs orchestres et donne de nombreux récitals dans plus de trente pays aussi bien en Europe qu’en Asie, Amérique Latine et aux Etats-Unis. Il joue dans les salles les plus prestigieuses (Champs-Elysées, Gaveau à Paris, Concertgebow à Amsterdam, Suntory Hall à Tokyo, Tchaïkovski à Moscou, Dvorak Hall à Prague…) Souvent invité par des grands  festivals : Radio France à Montpellier, Pablo Casals, Auvers sur Oise, Colmar, Nancyphonies, Saint-Riquier, Nohant, Ravello etc. Il a enregistré plusieurs disques récompensés par la presse. Excellent chambriste il joue aux cotés des musiciens comme Marielle Nordmann, Emmanuel Pahud, Jean-Claude Pennetier, Georges Pludermacher, Anne Quéffelec, Philippe Bernold, Cédric Tiberghien, François Salque…


Duo Gallis

Mathieu Lamouroux

Après avoir débuté l’alto avec Françoise Gnéri, Mathieu Lamouroux obtint un Bachelor of Arts à l’HEMU – Site de Sion dans la classe de Tasso Adamopoulos ainsi qu’un Master à la Hochschule für Musik Stuttgart dans la classe d’Andra Darzins. Il intégra en Praktikum l’Orchestre Symphonique de Stuttgart, collabora avec l’Orchestre de Chambre et l’Orchestre Baroque de Stuttgart ainsi que la Camerata de Lausanne. Particulièrement attiré par le jeu de chambre et la transmission, il est professeur de musique de chambre et d’alto au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Nevers (France). Membre fondateur du Duo Gallis depuis 2015, duo original pour alto et violoncelle, il se consacre à la redécouverte de tout un répertoire oublié.

Bertille Arrué

Bertille Arrué commença le violoncelle dans la classe de Lluis Claret et Juliane Trémoulet à Toulouse (France), avant d’être formée par Philippe Bary au Conservatoire de Paris. Après un Bachelor à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, elle intègre la classe de Marc Coppey au Conservatoire Supérieur de  Musique et de Danse de Paris où elle obtiendra un Master d’exécution instrumentale. Particulièrement engagée dans la transmission, elle est titulaire du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du violoncelle et est professeur au Conservatoire de Nevers. Chambriste dans l’âme, titulaire d’un diplôme universitaire d’histoire des arts, elle met au service du Duo Gallis sa vision transversale et pluridisciplinaire de l’histoire de la musique pour redonner vie aux œuvres oubliées.


François de May, violoniste

Le jeune violoniste François de May a étudié dans la classe de Dominique Woltèche à Grez-Doiceau, il se perfectionne auprès de Jan Dobrzelewski et Marc Bouchkov. Membre de l’ensemble Constellations Musicales en Belgique, il obtient, en 2016, le prix du Festival d’Anniviers.


Stéphane De May, pianiste

Pianiste généreux, Stéphane De May partage sa passion à travers son jeu délicat et réfléchi, sa personnalité sensible et son sens aigu du contact.

Lauréat de nombreux concours internationaux (Italie, Espagne, Autriche, Grèce, Etats-Unis, Pays-Bas, …), son nom est à l’affiche des plus grands festivals. Sa discographie déjà séduisante remporte un vif succès auprès de la presse internationale. Depuis ses « Nocturnes » de Chopin considérés comme enregistrement de référence par la presse américaine jusqu’aux œuvres contemporaines, elle fait escale par la musique de chambre, les concertos ou les Tangos.

Chambriste recherché, il se produit notamment avec le Trio Portici, ambassadeur et en « résidence » de l’Université Catholique de Leuven, invité, entre-autres, en concert au voyage officiel du Roi et de la Reine de Belgique en Lituanie et au Palais Royal.

Stéphane De May est professeur de piano au Conservatoire de Rotterdam. Il est régulièrement invité comme professeur à l’HEMU de Sion en Suisse.